Le Profit social

Créateur de plus-value sociale et moteur de l’économie

Activités

Chaque citoyen utilise ou fait appel, durant les différentes étapes de sa vie, aux services offerts par le secteur à profit social. Les enfants qui fréquentent la crèche ou l’école, les adolescents qui participent aux activités des organisations de jeunesse ou des clubs de sport, les personnes malades qui sont soignées dans les hôpitaux et les maisons médicales, les personnes qui apprécient la culture sous toutes ses formes, les personnes en situation de dépendance qui demandent le soutien des services d’aides et soins à domicile ou sont hébergés dans des institutions spécialisées, etc.

Les entreprises à profit social (non marchand) développent des services qui défendent les droits fondamentaux des citoyens et/ou répondent aux besoins essentiels de la population. On y retrouve notamment des hôpitaux, des établissements et services de santé, des services d’aide aux familles et aux aînés, des établissements et services d’éducation et d’hébergement (dans le cadre de l’aide aux personnes handicapées et à la jeunesse), des entreprises de travail adapté, le secteur socio-culturel, l’insertion socio-professionnelle, l’enseignement et des organisations d’action sociale.

Finalités

Les entreprises à profit social ne vendent pas de simples produits à des clients. Elles proposent des services qui répondent aux besoins essentiels de la population et garantissent leurs droits fondamentaux. Vu l’importance de ceux-ci, il est indispensable de garantir l’accessibilité financière pour tous à des services de qualité. Des tarifs différenciés sont donc régulièrement appliqués pour un service de même qualité afin de garantir son accessibilité.

Pour financer leurs activités, les entreprises à profit social doivent dès lors recourir, au moins partiellement, à d’autres types de ressources que celle de la vente : subventions, dons, sponsoring, volontariat, etc. Par ailleurs, les entreprises à profit social ont une finalité non lucrative, ce qui signifie qu’elles peuvent évidemment engendrer des bénéfices, mais qu’elles ne les redistribuent pas à des actionnaires comme dans les entreprises commerciales. Les entreprises à profit social allouent leurs bénéfices au développement de leur finalité sociale.

Raison d’être

L’utilité sociale et sociétale des services constitue sa pierre angulaire, tant pour le bien-être des usagers que pour l’intérêt général de la société. C’est pourquoi les services à profit social sont organisés sur base des besoins des citoyens et non sur base de leur pouvoir d’achat.

D’un point de vue économique, les mécanismes de marché (ajustement de l’offre et de la demande) ne s’appliquent pas efficacement aux services à profit social. Les prix seraient trop haut pour permettre leur accessibilité pour tous ; certains biens et services seraient produits dans des quantités insuffisantes car pas assez rentables ; le risque de comportements opportunistes des producteurs serait trop élevé pour des biens de confiance. Le modèle à profit social permet de répondre adéquatement à ces différentes lacunes en garantissant un niveau de production et d’accessibilité, une qualité de services et une gestion désintéressée, source de confiance pour les bénéficiaires.

Impacts

A côté des réponses apportées aux besoins fondamentaux des bénéficiaires afin d’améliorer leur bien-être individuel, les entreprises à profit social créent de multiples externalités positives au bénéfice de la collectivité (cohésion sociale, liens sociaux), mais aussi pour l’ensemble des entreprises : disponibilité des travailleurs (crèche et MR/MRS), compétences des travailleurs (enseignement et formation), santé des travailleurs, etc.

A Bruxelles, 110.000 travailleurs sont actifs au sein de 6.500 entreprises à profit social ce qui représente 18% de l’emploi. Si on y ajoute l’enseignement (63.670 travailleurs), on arrive à 28% de l’emploi total (source ONSS). Ces entreprises produisent également de la richesse économique (valeur ajoutée) à hauteur de 12% du total de l’économie bruxelloise (source ICN). Par conséquent, les entreprises à profit social jouent non seulement un rôle social essentiel mais elles ont également un impact économique considérable !