27 août 2019

Declaration politique de la COCOF pour le gouvernement francophone bruxellois

Découvrez le programme de la COCOF pour les 5 prochaines années : PDF iconAccord de Gouvernement COCOF 2019-2024.pdf

 

Plusieurs points ont attiré notre attention dans cette déclaration. Dans son introduction, la COCOF met la coopération et une optimalisation des articulations entre les entités bruxelloises en avant. Ce point se retrouve également dans le mémorandum de BRUXEO. Néanmoins, au travers du texte nous y retrouvons moins cet objectif, pour par exemple les secteurs de la culture, le sport, le social-santé ou la petite enfance. La VGC - quant à elle - met ceci plus en avant. 

La COCOF souhaite également renforcer les synergies entre les institutions bruxelloises compétentes en social et santé et miser sur la concertation avec ces secteurs. Nous renvoyons le lecteur à la page 6: "Les défis en social-santé sont tels que seule une démarche de co-construction entre les acteurs publics et associatifs, les usagers et les chercheurs sera à même de dégager un plan transversal et des modalités d'action efficaces". La concertation est selon BRUXEO et ses membres un aspect important pour offrir des services de qualité et accessibles à tous.

Ensuite, BRUXEO est heureux de lire que la COCOF prévoit de développer une programmation globale pour les secteurs des services de soins et d'aide de première ligne (pg 7) ainsi que pour les services pour personnes handicapées (pg 22) afin de promouvoir l'intersectorialité et la transversalité. Ces programmations reposent sur une étude approfondie des besoins et de l'offre existante. Cette demande avait été formulée dans le mémorandum de BRUXEO (pg 10): "Adapter l'offre de services à la population, en fonction de l'évolution démographique et des besoins de la population". 

La simplification administrative revient régulièrement dans cette déclaration, et c'est une excellente nouvelle! Nous la retrouvons notamment dans le cadre des services d'aide aux personnes handicapées (pg 23), dans la gouvernance de la COCOF (pg 40) ainsi que pour les règlementations du secteur non-marchand (pg 38). C'était également un point important du mémorandum de BRUXEO: "Simplifier la vie des entreprises".

Nous remarquons qu'à l'heure ou la transition durable semble évidente, la COCOF est étonnamment la seule entité bruxelloise n'ayant pas mis d'accent spécifique sur ce sujet. Nous retrouvons seulement la volonté d'introduire des clauses sociales et environnementales dans les marchés publics de la COCOF.

D'autres éléments non-exhaustifs en lien avec les secteurs à profit social (non-marchand) ont attiré notre attention:

  • La généralisation de l'EVRAS via les plannings familiaux, ainsi que l'intégration de ces ETP dans le cadre agréé des plannings (pg 10).
  • Le financement de base ainsi que les missions spécifiques des services d'hébergement en maison d'accueil seront évalués et renforcés (pg 11-12).
  • L'adoption d'un nouveau plan de lutte bruxellois contre la pauvreté qui définira les politiques de prévention de la pauvreté et du sans-abrisme (pg 12).
  • L'accord-cadre sectoriel « emploi-formation » avec le secteur non-marchand (pg 16). Celui-ci se retrouve également dans la déclaration politique régionale, mais pas dans celle de la VGC.
  • Simplifier et stabiliser la gestion administrative et financière du réseau des OISP (pg 20).
  • Prévoir une "garantie autonomie" pour les personnes dépendantes (pg 21).
  • Réaliser une étude stratégique sur les ETA relative à la question des aides d’Etat ainsi qu'assurer un suivi social pour chaque travailleur handicapé (pg 23).

Finalement, des trois déclarations politiques Bruxelloises, seule celle de la COCOF reprend un chapitre à part entière sur le non-marchand (pg 38). Nous sommes heureux de constater que la COCOF met ce secteur en avant. Conformément à ce qui est écrit dans le mémorandum BRUXEO en page 21, nous nous réjouissons de la construction d'un outil cadastral transversal. Les autres points sont intéressants et/ou interpellants. BRUXEO assurera le suivi des propositions qui y sont mentionnées.